La science du compostage

Fabriqué à partir des déchets des jardins et des cuisines le compost est un engrais naturel, riche en matière organique, phosphore, azote, etc. Mais le compostage, comment ça marche ?

ostara-lyon-compost-permaculture-partage

 

Le compostage, comment ça marche  ?

 

Le compostage est une opération qui consiste à laisser des matières organiques se dégrader en présence de l’oxygène de l’air, dans des conditions contrôlées.

Le compostage transforme la matière organique en un produit ressemblant à de la terre. La matière organique est décomposée par des micro-organismes tels que les bactéries et les champignons qui la transforment en éléments simples dont s’alimentent les végétaux.

C’est un processus composé de deux phénomènes :

  • Le premier, amenant les résidus à l’état de compost frais, est une dégradation aérobie (capacité ou besoin d’un organisme ou d’un micro-organisme à se développer dans l’air ambiant) provoquée par la décomposition de la matière organique fraîche à haute température (50 à 70 °C) sous l’action de bactéries ;
  • Le second, la biosynthèse de composés humiques, est un phénomène de maturation qui se passe à température plus basse (35 à 45 °C), conduit par des champignons. Le compost frais se transforme en un compost mûr, riche en humus, prêt pour notre jardin !

 

Les organismes qui vivent dans le sol

 

Pour être sain et fertile, un sol doit abriter des micro-organismes tels que des champignons, des bactéries ainsi que des levures, mais aussi des créatures plus grandes comme des vers de terre. La survie de ces organismes dépend de trois choses :  l’air, l’eau et les éléments nutritifs du sol.

En échange, ces organismes permettent un excellent recyclage. Ils décomposent la matière organique, ils en libèrent les éléments nutritifs nécessaires à la croissance des racines et au développement des végétaux. Aussi, ils mélangent et retournent la terre afin d’améliorer son aération et sa structure.

 

Le compost nourrit le sol (et les végétaux)

 

Un sol en bonne santé est composé de macro-éléments et de micro-éléments. Les légumes de notre jardin partagé ont besoin de ces deux éléments pour pousser.

Les macro-éléments regroupent plusieurs éléments chimiques : Le phosphore (P) l’azote (N),le calcium (Ca), le potassium (K),  le magnésium (Mg) ainsi que du souffre (S). Ces éléments donnent les nutriments et nourissent les végétaux du jardin partagé d’Ostara. Les trois premiers, le phosphore, l’azote et le potassium, sont consommés en  quantité par les légumes. Ils contribuent à des fonctions spécifiques comme la croissance des feuilles et des tiges (N),  des racines (P et K), la croissance des fleurs et des fruits (P) et la santé générale (du végétal) (K).

Les légumes ont également besoin de micro-éléments communément appelés oligo-éléments. On y retrouve  le manganèse (Mn), le fer (Fe), le cuivre (Cu) et le zinc (Zn). Leur présence en petite quantité est primordiale pour la vie de nos légumes. L’équilibre de ces oligo-éléments est essentiel à la santé d’un jardin, un jardin fait en permaculture nécessite un équilibre optimal. Le compost apporte un équilibre de ces micro-éléments.

 

Et à quoi ça sert ?

 

Il permet de diminuer les déchets et donc, le nombre de camions transportant des déchets sur nos routes mais également la fréquence d’incinération des déchets et le nombre de décharges. C’est un moyen facile de réduire d’au moins un tiers la quantité de résidus produits par les ménages.

Le compost est une matière riche constituée par des milliards de micro organismes. Cette matière est très utilisée en permaculture car elle permet de nourrir le jardin sans avoir à utiliser d’engrais chimiques. Le compost permet ainsi d’améliorer la qualité du sol : il renforce son stock d’humus, améliore la fertilité et favorise la biodiversité.